Samedi 28 avril à 18h / Ciné-conférence / Cinéma Louis Delluc / NONTRON
18h : Conférence de Serge Added, Docteur en philosophie
Simplicité volontaire en milieu rural : une autre façon d’habiter le monde
Il semble, à lire les magazines ou les étals des librairies, que l’une des grandes préoccupations de notre temps soit le “développement personnel” : devenir soi et accroître sa puissance d’être paraît être devenu une question cruciale pour nos contemporains. Nous pouvons comprendre ce phénomène comme un signe supplémentaire de l’individualisme qui règne dans notre société ; nous pouvons y percevoir l’empreinte idéologique du capitalisme qui voudrait faire de chacun de nous un “entrepreneur de soi” en liaison avec l’hyper-consommation sur le mode de la compétition généralisée ; mais nous pouvons également y voir la marque d’un changement de paradigme dans la manière qu’a la personne humaine de s’individuer en articulation avec l’individuation du groupe social. Si la manière de “faire société” change, la manière qu’a l’individu de devenir soi en liaison avec le groupe social est forcément bousculée.
Le “faire société” à l’âge du politique, dans le cadre national, était (et est encore, pour l’essentiel) basé sur deux piliers majeurs : le travail (notamment le travail salarié depuis le XIXème siècle), et la consommation de masse ; or le travail et la consommation de masse semblent avoir atteint leurs limites intégratives (le chômage massif et durable en témoigne tout autant que le changement climatique ou le déclin de la biodiversité). Comment devenir soi quand le mode traditionnel d’individuation se dérobe ?
Dès lors, apparaissent, loin des magazines à grand tirage, des expériences qui semblent prendre le contre-pied du modèle encore dominant et proposent une alternative. Telle est la démarche de simplicité volontaire qui, pour être marginale, n’en est pas moins un “contre-modèle”
fort : une autre manière d’habiter le monde. Ne sont plus si rares les personnes qui quittent leur travail, le rythme urbain trépidant, pour aller s’installer à la campagne avec moins de biens mais en développant plus de liens.
Qu’est-ce donc que cette “sobriété heureuse” ? Serait-ce une autre façon de devenir soi ? Et quels liens entretient-elle avec le monde rural ?

Repas tiré du panier

21h : Film documentaire "Volem rien foutre al pais"
Volem rien foutre al pais, documentaire de Pierre Carles, Christophe Coello et Stéphane Goxe. « Mis en demeure de choisir entre les miettes du salariat précaire et la maigre aumône que dispense encore le système, certains désertent la société de consommation pour se réapproprier leur vie. Ni exploitation, ni assistanat ! clament-ils pour la plupart. Ils ont choisi une autre voie, celle de l'autonomie, de l'activité choisie et des pratiques solidaires... »

Tarif du cinéma
Renseignements : 05 53 56 18 93 (Cinéma)
En partenariat avec le cinéma Intercommunal Louis Delluc de Nontron